Page:Lanson - Manuel bibliographique de la littérature française moderne, t1, 1921.djvu/94

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
60
LA RENAISSANCE


585. L. Delaruelle. Greg. Tifernas. Mél. Ec. Rome, t. XIX, 1899. (Cf. R. Gaguin, Epistolæ, p. par Thuasne, t. I, p. 11 et note 2.)

586. A. Prost. Corneille Agrippa, sa vie, ses œuvres, 1881-1882, 2 v. in-8.

587. Ph. Renouard. Bibliographie des impressions et des œuvres de Josse Bade Ascensius, 1909, 3 v. in-8.

588. R. Copley Christie. Estienne Dolet, traduction Stryienski, 1886, in-8. [S].

589. J.-J. Bernays. Scaliger, 1856, in-8. [S].

590. H. Potez. La Jeunesse de Denys Lambin. R. H. L., 1902. — Deux années de la Renaissance (d’après la correspondance de Lambin). R. H. L., 1906. — Denys Lambin et les Femmes (d’après la correspondance de Lambin). R. Ren., 1907.

591. Pattison. Casaubon, Londres, 1875, in-8.

592. Charles Dejob. Marc-Antoine Muret, 1881, in-8. [S].


C. L’Italie.


593. Michelet. Histoire de France : La Renaissance, 1857. [S].

594. J. Burckhardt. La Civilisation en Italie au temps de la Renaissance, traduction Schmitt, 1885, 2 v. in-8, 2e éd., 1906.

595. Ph. Monnier. Le Quattrocento, Etude sur le xve siècle littéraire italien, 1901, 2 v. in-8.

596. Rathery. Influence de l’Italie sur les Lettres françaises depuis le xiiie siècle jusqu’au règne de Louis XIV, 1853, in-8.

597. J. Texte. L’influence italienne dans la Renaissance française (Etudes de Littérature européenne, 1898, in-12).

598. G. Picot. L’influence italienne en France au xvie et au xviie siècles. — Rapport sur le Concours pour le prix Saintour. C.-R. Ac. Sc. M. P., tome 153, pp. 203-222.

599. Angelo Moretti. Saggio storico delle relazioni letterarie tra Italia e Francia, Periodo primo, fasc. I, Cortona, 1902, in-8. (Compte rendu dans le Bull. It., 1903, pp. 158-160.)

500. Carlo del Balzo. L’Italia nella Letteratura francesa dalla caduta dell’ imperio romano alla morte di Enrico IV, Roma, Torino, 1905, in-8. (Dès la p. 43 on arrive à Charles VIII. C’est l’influence italienne et la réaction contre cette influence qui remplissent le livre.) [S].