Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/129

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LXII



Le fond de la Doctrine c’est que tout est obscur. Ce sont des ténèbres que les hommes qui excellent à tout estiment. C’est à des ténèbres que s’attachent les hommes qui n’excellent à rien.

Les paroles que les hommes peuvent échanger sont tout au plus de belles paroles. Les belles actions que les hommes accumulent sont tout au plus de respectables agissements.

La Doctrine, comment les hommes n’excelleraient-ils pas à la pratiquer quand ils la pratiquent rien qu’en disant J’y renonce ?

Voilà pourquoi à l’époque où l’on ins-