Page:Lao-tseu traduit par Jules Besse.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXXIII



Connaître les hommes cela sent déjà sa sagesse.

Se connaître soi-même c’est déjà le fait d’un illuminé.

Surpasser les hommes c’est déjà l’application.

Se surpasser soi-même c’est déjà l’effort.

Savoir de quoi l’on pourrait se contenter c’est déjà rêver d’un magot immense.

Faire l’effort d’un mouvement c’est déjà avoir un but.

Ne pas oublier en quel lieu on est cela sent déjà son vieil homme.