Page:Larive Fleury Grammaire 1910 tome 1.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PRÉFACE

Cette Année préparatoire renferme tout ce qui doit être enseigné aux enfants de 7 à 9 ans qui suivent le cours élémentaire de nos écoles.

Toujours une règle de deux lignes répond à une demande d’une ligne ; un exemple de quelques mots confirme la règle, et de petits exercices de huit à dix lignes contribuent à la fixer dans la mémoire. Ces exercices sont placés au-dessous des règles imprimées en gros caractères. Nous nous sommes efforcés de les mettre tout à fait à la portée des jeunes enfants : point de mots ambitieux, point de sujets trop sérieux. Les mots sont empruntés au langage usuel et les devoirs roulent, le plus souvent, sur de petites anecdotes morales.

Désireux de suivre exactement le programme de 1887, dans cette nouvelle édition nous avons ajouté des exercices de diction, des interrogations sur le sens et la fonction grammaticale des mots, sur la décomposition de la proposition en ses termes essentiels, sur la construction de petites phrases avec des éléments donnés.

On trouvera dans cette nouvelle édition un certain nombre de devoirs ayant trait au nouvel enseignement imposé par l’arrêté ministériel du 9 mars 1897. Cet arrêté introduit dans les programmes de langue française des « notions précises sur les dangers de l’alcoolisme au point de vue de l’hygiène et de la morale[1] ».

Nous avons à cœur de répondre par des améliorations au bienveillant accueil que les Maîtres et les Elèves ont fait à notre Cours de Grammaire, et c’est pour nous un devoir d’y introduire les perfectionnements dont il peut être susceptible.

LARIVE ET FLEURY.



Programme de 1887 et arrêté de 1897. — Langue française.
(cours élémentaire, de 7 à 9 ans).
Notions premières, données oralement sur le nom (le nombre, le genre), l’adjectif, le pronom, le verbe (premiers éléments de la conjugaison).
Idée de la formation du pluriel et du féminin ; — de l’accord de l’adjectif avec le nom, du verbe avec le sujet.
Idée de la proposition simple.
1o Exercices oraux.
Questions et explications notamment au cours de la leçon de lecture, ou de la correction des devoirs. Interrogations sur le sens, l’emploi, l’orthographe des mots du texte lu. — Epellation

des mots difficiles.
Reproduction orale de petites phrases lues et expliquées, puis de récits faits par le maître.
2o Exercices de mémoire :
Récitation de poésies d’un genre très simple
3o Exercices écrits :
Dictées graduées d’orthographe usuelle et d’orthographe de règles.
Petits exercices grammaticaux de forme très variées

Quelques dictées relatives à l’alcoolisme, sa laideur, ses dangers.


(Arr. ministériel du 9 mars 1897)
Reproduction écrite (au tableau noir, sur l’ardoise, sur cahier), de quelques phrases expliquées précédemment.
Composition de petites phrases avec des éléments donnés.
4o Exercices d’analyse :
Analyse grammaticale (le plus souvent orale, quelquefois écrite)
Décomposition de la proposition en ses termes essentiels.
5o Lecture à haute voix par le maître, deux fois par semaine, d’un morceau propre à intéresser les enfants.
  1. On consultera aussi avec profit le Livret d’Anti-alcoolisme de la collection CHARLES DUPUY et l’ouvrage du docteur GALTIER-BOISSIERE, l’Enseignement de l’Anti-alcoolisme.