Page:Larousse - Grand dictionnaire universel du XIXe siècle - Tome 1, part. 3, As-At.djvu/171

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
906
ATT ATT ATT ATT


buts de la poésie, de la peinture, de la musique, de l’agriculture. Le glaive et la balance sont tes attributs de la Justice. (Acad.) On n’y voit point (/’attributs mythologiques, auxquels le pays n’entend rien. (B. de St-P.) L’aigle et la foudre sont les attributs de Jupiter ; le trident est celui de Neptune ; le caducée, celui de Mercure ; la massue, celui d’Hercule ou de Thésée. (Millin.)

imeau champêtre,

Desmahis.

-lDloi

tériser un édifice, donner u :

nation : L’architecture peut employer, dans les frises et les parties d’ornement, des attributs gui servent à caractériser heureusement les édifices, sans le secours des inscriptions. (Millin.)

— Blas. Terme générique par lequel on désigne les diverses modifications que reçoivent les figures héraldiques.

— Théol. Chacune des perfections de Dieu, qui sont de sa propre essenco, comme l’éternité, l’infinité, l’unité, la justice, la sagesse, la toute-puissance, etc. : C’est une bizarre pensée de détacher les attributs de Dieu d’avec lui-même. (Boss.) Ily a deux attributs en Dieu qui regardent particulièrement les hommes : la miséricorde et la justice. (Boss.) C’est une erreur de dire qu en pensant aux attributs particuliers on semble partager Dieu en plusieurs espèces. (Boss.) J’affirme les attributs de la Divinité, sans les comprendre. (J.-J. Rouss.) Est-il nécessaire que des millions d’âmes restent dans l’idolâtrie païenne et croient que la vengeance et la férocité sont des attributs divins ? (G. Sand.)

Les attributs de ton Dieu,

orits er

is la n

LÇFIUNC DB POMPIONAN..

— Myt’n. Qualité, vice dominant, spécialité d’une divinité du paganisme : La science était ^’attribut de Mineroe. L’orgueil, la jalousie passaient pour être les attributs de Junon.

— Hist. nat. Ce qui se retrouve essentiellement dans une famille, une espèce, un individu ou une de ses parties : Z’attribut essentiel des poissons, c’est la respiration branchiale coexistante avec une charpente osseuse. L’énoncé méthodique des attributs sert à former les définitions. (Nysten.)

— Physiol. Attributs des systèmes, Fonctions générales propres à chaque système.

— Philos. Attribut logique, Idée affirmée ou niée d’une autre idée, il Attribut accidentel, Mode accidentel de l’être, il Attribut essentiel ou métaphysique, Ce qui est de l’essence, de la nature même du sujet.

— Gramm. Ce qui s’affirme ou se nie, relativement au sujet d’une proposition. Ainsi, dans cette phrase : Dieu est juste, le mot juste est l’attribut, parce qu’il se lie au mot Lien. L’attribut est simple ou composé, incomplexe ou complexe. Il est simple, lorsqu’il est exprimé par un seul mot, ou même lorsqu’il exprime une seule manière d’être du sujet, fût-elle énoncée plusieurs fois avec des nuances diverses. Dans ce cas, il peut être :

îo Un adjectif :

Eh bien I je suis content, et mon sort est rempli.

2° Un participe :

Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. La Fontaine.

30 Un nom : 11 était roi.

■4° Un pronom : C’est lui oui.’..

L’attribut est compos

plusieurs manières d’êtiu un aujeu, arrive lorsqu’il est exprimé par pli mots, jouant chacun le rôle d attribua : „« homme est frakc, simple, loyal. L’attributest incomplexe, lorsque le sens du mot qui l’exprime n’est pas 1 récisé par un complément, comme dans cet exemple : Vous êtes heureux et fier. Il est complexe, lorsqu’il est accompagné d’un complément qui en précise le sens :

Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. La Fostauje.

Il était fin roi tTYvetot

Peu connu dans Vkistoirt. Békakoer.

— Encycl. Log. V. Jugement.

— Théod. Attributs de Dieu. V. Dieu.

— B.-arts. De tout temps, les artistes ont donné aux différents personnages qu’ils ont mis en scène des attributs destinés à les faire reconnaître. Chez les Grecs et les Romains, ces attributs étaient choisis de façon à rappeler tel ou tel trait de l’histoire du dieu ou du héros représenté, ou à symboliser une vertu

Earticulière de ce dieu ou de ce héros. Ainsi, t foudre était Y attribut de Jupiter, le maître du ciel ; la faucille, Yattribul deCérès, déesse des moissons ; le paon, Y attribut de l’orgueilleuse Junou ; la yra, ’attribut d’Apollon, dieu de la musique. Le cygne, donné comme attribut à Léda, rappelait les amours de cette princesse avec Jupiter ; la peau de lion, donnée à Hercule, rappelait la victoire de ce dieu sur le lion de Némée. La même divinité avait plusieurs attributs. Quelquefois un artiste figurait isolément sur un édifice l’attribut d’une divinité, pour marquer que cet édifice lui était consacré. Ainsi, des lyres sculptées dans les métopes d’un temple signifiaient que ce temple était dédié à Apollon.

Les artistes chrétiens ont imaginé aussi de distinguer les saints par des attributs ; le plus couveut ces attributs sont des instruments de Ses

usage au miliei

oque. Etrange co

taisait r<

ATT

martyre ou de mortification, ou bien des animaux qui’ont joué un rôle quelconque dans l’histoire du personnage. D’ailleurs, les attributs qu’offre l’art chrétien sont excessivement variés, et on n’est pas peu étonné de trouver dans le nombre plusieurs de ceux que les anciens donnaient à leurs divinités. Il arrive souvent que les attributs ont un caractère essentiellement symbolique ; telle est la foudre, symbole de la puissance céleste, placée entre les mains de Jéhovah ; telles sont les clefs portées par saint Pierre, gardien des portes célestes. Lorsque les attributs sont séparés des personnages auxquels on les donne ordinairement, ils deviennent de purs symboles : ainsi, l’agneau, le pélican, le phénix, le lion ont été employés par les premiers artistes chrétiens comme symboles du sacrifice, de la charité, de la résurrection, de la force de Jésus-Christ. À l’époque de la Renaissance, lorsque le goût de I imitation des arts antiques prévalut, « on commença, dit M. l’abbé Martigny, à couvrir les édifices sacrés ou profanes d’attributs ; on sculpta, on peignit sur les pades églises, des instruments "religieux, sur palais, des trophées ou des em- ; es, et même souvent des objets 1 paganisme, et qui n’étaient plus de la société de cette

ifusion d’idées que celle

la frise d’une église des

têtes de victimes à des ciboires ou des calices, sur les trumeaux d’un palais, des boucliers romains à des canons I ■ Cette confusion d’idées,

ce mauvais goût a per

pourrions

struction récente* où s’étalent les anachronismes et les bizarreries d’ornementation les {dus étranges.

La science des attributs se nomme iconologie ;a. description des attributs, iconographie. Les deux tableaux suivants présentent, par ordre alphabétique, la liste des principaux attributs employés par l’art antique, et celle des attributs des personnages du christianisme.

de l’antiquité.

Abeilles : Aristéé. — Agneau : Aristée.Aigle : Ganymède, Jupiter, Prométhée.Ailes : l’Amour, Borée, Dédale, Diane, les Furies, la Gorgone, Icare, Méduse, Mercure, Minerve, la Victoire. — Ailes aux pieds : la Fortune, Mercure. — Ailes a la coiffure : V. ci-dessous Pétase.Ailes de dragon : Alecto. — .Ailes de papillon : Psyché.Alcyon : Thétis. — Ane : Priape, Silène, Typhon.

Anémone : Adonis. — Arc : Acaste, Actéon, Amour, Apollon, Arcas, Atalante, les Centaures, Chiron, Hercule, Hippolyte, Méléagre, ’Orion. — Arc-en-cikl ; Iris- — Archet ’ : V. ci-dessous Plectrurn. — Autruche : Arsindé. — Aviron : "Saturne.

Baguette : Janus, Providence. — Balance : Thémis. — Bandeau ; l’Amour, la Fortune, la Faveur. — Barque : Caron. — Bâton : Esculape, Janus. — Bâton pastoral : V. ci-dessous Pedum.Bélier : Automne, Jupiter-Ammon, Phryxus. — Biche : Diane, Hercule, Télèphe. — Bipenne (hache à deux tranchants) : Amazones. — Bœuf : Cacus, Cadmus, Europe. — Boisseau servant de coiffure : Angeronia, Sérapis. — Boisseau rempli d’épis : l’Abondance. — Boîte : Pandore.-Bouc : Bacehus, Faunes, Satyres, Vénus.Bouclier : Bacehus-Polémios, Mars. — Bou-CLlER-en forme de croissant : Amazones,- Bourse : Mercure (le Commerce). — Branche chargée de fruits : Tantale. — Brodequins : Borée, Thalie.

Caducée : Mercure, la Félicité (Eudaimonia).

Carquois : les divinités qui ont l’arc pour attribut. V. plus haut Arc.Casque : Minerve. — Cep de vigne : Bacehus, Silène.

Cerf : Cyparisse, Diane. — Ceste (ceinture) : Vénus. — Chaînes : la Fureur.Chalumeau : Pan, Faunes. — Chapeau : Aristée, Apollon berger, Ulysse. — Char traîné par des biches : Diane ; — par des centaures ou’ par des tigres, des panthères, des lynx : Bacehus ; — par des chevaux : Apollon, Phaéton, l’Aurore ; — par des chevaux noirs : Pluton, Proserpine ; — par des chevaux marins : Amphitrite, Neptune, Thétis ; — par des colombes : Vénus ; — par des dragons ailés : Médée ; — par des lions : Cybèle. — Charrue : l’Agriculture. — Chêne : Jupiter. — Cheval : Neptune. — Chevelure blanche : l’Hiver.Chevelure entremêlée de serpents : Discorde, Envie, Néinésis. — Chien : Actéon, Anubis, Automne, Lares. — Chouette : Minerve.

Cigale : Apollon. — Ciseaux : Atropos.

Clef : Cybèle, Janus, Pluton, Portumne (dieu protecteur des ports). — Collier : Isis. — Colombe : Vénus. — Conque : Néréides, Tritons. — Coq : Esculape, Mars, Mercure, quelquefois Apollon. -^ Corne d’abondance : l’Abondance, Hercule, la Fortune, le Nil et la plupart des fleuves. — Cornes de bœuf : Achéloiis, Astarté, Bacehus ; — de j bouc : Bacehus ; — de cerf : Actéon, Néraésis ; I

— de chèvre, Pan, Egipans. — Cothurnes : j Melpomène (la Tragédie). — Corymbe (coiffure des adolescents) : Amazones, Apollon, i Diane. — Couleuvre : Esculape. — Coupe, Cratèrb : Bacehus, Ganymède, Hébé, Silène,

Clotho, Uranie ; — de rieurs : l’Abondance, Cornus, Flore : — formée de créneaux : Cybèle, Isis ; — de laurier : Apollon, Calliope, Clio, Daphné, la Victoire ; — de lierre : Antinous,

ATT

Ariane, Bacehus, Bacchante ; Thalie ; —. de fleurs de lotus : Antinous, Isis ; — de myrte et de roses : Erato, Hymen ; — de pampre : l’Automne, Ariane, Bacehus, Bacchantes, Melpomène ;

— de perles : l’Aurore, Polymnie ;de feuillages : Io. — Couronne radiale : Apollon, Hercule, Junon, Jupiter, Vénus, Vesta. — Croc : Pluton. — Croissant r Apis, Diane-Phœbé, Hécate, Io, Isis, Japiter-Ammon.

Crocodile : le Nil. — Cruche : Isis.

Cymbales : Bacchantes. V. Tympauitm.Cygne : Apollon, l’Hiver, Léda.

Dauphin : Vénus marine, Neptune. — Diadème : Jupiter. — Disque : Cybèle..

Egide : Minerve. — Enclume : Vulcain, les Cyclopes.— Epervier : Apollon. — Epis : V. ci-dessus Couronne d’épis. Escarbôt : Apis. — Étoile : Castor et Pollux. — Eventail de plumes : l’Eté.

Faucille : Cérès, lo, Priape. — Faux : la Mort, Saturne, le Temps. — Flambeau : Bacchantes, Cornus, l’Hymen, Euterpe, quelquefois l’Amour. —Flèches : les divinités qui ont l’arc pour attribut. — Fleurs : Flore, Priape.

Flûte : Mafsyas.— Flûte (double) : Euterpe.

Fouet : Apollon-Soleilî, Osiris.Fruits : Pomone, Vertumne. —Fuseau : La Glaive : Thémis ; — recourbé : Persée.Globe ou Sphère : Atlas, Isis, Uranie.Grappe de raisin : l’Automne, Bacehus, Erigone, Silène. — Griffon : Apollon.

Hache : V. ci-dessus Bipenne.Hibou : Mia, la

Lance : Meléagre, Pallas. — Laurier : V. ci-dessus Couronne de laurier.Léopard : Bacehus, Faune. — Lézard : Apollon-Sauroctone.

Lierre : V. ci-dessus Couronne de lierre.Lièvre : l’Automne. — Limaçon : la Paresse. — Lion : l’Afrique, Cybèle, Vulcain.

Louve : Romulus et Rémus, la déesse Rome. —Lyre : Amphion, l’Amour, Arion, Apollon, Clio, Erato, Linus, Mercure, Terpsi Mains de bronze : la Nécessité. — Mains jointes : la Bonne-Foi, la Concorde. <— Marotte : la Folie, Momus. — Marteau : Vulcain, les Cyclopes. — Masque : la Fable, Melpomène (la Tragédie), Momus. — Massue : les Centaures, Hercule. — Miroir entouré de serpents : la Providence. — Mître : Bacehus, Ùsiris. — Moineau : Vénus. — Montagne : Atlas. — Myrte : V. ci-dessus Couronne de myrte.

Oie : la nymphe Hercyne, Isis. — Olivier : Minerve, la Paix. — Oreilles d’Âne : Midas.— Outre : Eole, Faunes, Silène.

Palme : Vénus-Vietrix, la Victoire. Pampres : V. ci-dessus Couronnes de pampre. — Panthère : Bacehus, Pan. — Papillon : Psyché. — Pavots : l’Abondance, Cérès, Proserpine, le Sommeil, — Peau de lion : Hercule :

— de mouton : Bacehus enfant ; —’de panthère, de tigre : Bacehus, Bacchantes ;de sanglier : Atalante. — Pedum (houlette) : Apollon, Aristée, Atys, Silène-, Thalie. — Pétase (coiffure ailée) : Mercure. — Phénix : Apollon-Soleil, -r- Pin : Cybèle, l’Hiver.Pierre roulée : Sisyphe. — Plectrum (espèce d’archet) : les divinités qui ont la lyre pour attribut. — Poignakd : Discorde, Melpomène (la Tragédie). — Pommes : Atalante, Discorde, Hercule (ravisseur des pommes du jardin des Hespérides), Paris. — Porc : Cérès.

Quenouille : Clotho, Hercule, Omphale.Queue de serpent : Aquilon ; — de poisson : Amphitrite, les Néréides, les Sirènes, les Tri Raisin : V. ci-dessus Grappe.Rame, Amphitrite, Saturne. — RaSoir : l’Occasion.Roses : V. ci-dessus Couronne de roses.Roub : la Fortune, Ixion.

Sablier : Saturne, — Sanglier : Adonis, Atalante, Hercule, Méléagre. — Sceptre : Jupiter. — Scorpion : l’Automne. — Serpe : Bacehus. — Serpents : Esculape, Eurydice, Envie, Hygie, Hercule, Minerve, la Sagesse, la Santé : V. Chevelure.Serres d’écrevissb (en guise de cornes) : Amphitrite. — Sistre : Io. — Sphère : V. ci-dessus Globe.

Tablettes a écrire : Calliope. —Tambours, Tympanum : Atys, Bacchantes, Cybèle, Ménades, Thalie. —Taureau : Neptune, Pasiphaé.Thyrse : Bacehus, Bacchantes, Faunes, Ménades.

Tigre : Bacehus. — Tonneau : Bacehus.

Tonneau percé : les Danaïdes. —Torches : Cérè3, la Discorde, Euménides, Némésis.

Tortue : l’Hiver, la Paresse. — Trépied : Apollon. — Trident : Neptune. — Trompette : Calliope, la Renommée. — Troupeau : Ajax, Apollon, Argus, Cacus, Mercure, Polyphème.Tympanum : V. Tambour.

Urne : Destin, Fleuves, Naïades.

Verge teints de sang : Bellone. — Vêtement couleur d’azur : Uranie ; — da couleurs variées : Clotho ; — parsemé d’étoiles : la Mort, la Nuit ; — parsemé de fleurs : Cybèle.Voile sur la tête : l’Aurore, Melpomène, la Sagesse ; — Voile gonflée par le vent : Amphitrite, Vénus marine. — Volumes : Clio, les Sibylles.

chrétiens.

Abeilles : saint Ambroise, saint Isidore de Séville, — Agneau : sainte Agnès, saint Benezet, saint François d’Assise, sainte Geneviève de Paris, saint Jean-Baptiste, sainte Reine. — Aigle : saint Augustin, saint Jean l’Evangéliste, saint Médard. — Aigle à deux

ATT

têtes : le prophète Elisée. — Ailes : les-Anges, saint Jean-Baptiste, saint Thomas d’Aquin, saint Vincent Ferrier. — Alênes (instr. de supplice) : saint Bénigne, saint Benjamin, saint Quentin, saint Boniface. — Ames délivrées des flammes du purgatoire : saint Basile, sainte Chantai, sainte Odille, sainte Thérèse, saint Venant. — Ancre : saint Clément, sainte Rose de Lima, saint Félix, év. — Ane : saint Antoine de Padoue, sainte Austredeberte, saint Ignace de Loyola, saint Philibert.Ange : sainte Colombe, sainte Elisabeth, solitaire ; sainte Françoise, veuve ; sainte Geneviève, le prophète Malachie, saint Matthieu, évangéliste ; saint Philippe de Néri, le jeune Tobie, saint Valérien, saint Zacharie. — Anneau : saint Amand, év. ; saint Amat, saint Arnould, sainte Catherine d’Alexandrie, sainte Colette, saint Édouard d’Angleterre, sainte Elisabeth de Hongrie, sainte Ida, sain te Jeanne, saint Sébald de Nuremberg, saint Théodore.

Arbre : sainte Afre, saint Boniface, év. de Mayence ; saint Chrysostome, saint Déodat, saint Germain d’Auxerre, saint Gervais et saint Protais, saint Martin, saint Norbert. — Armes et armures : saint Adrien, saint François-Xavier, saint Maurice, saint Sébastien, saint Théodore, saint Victor. — Autel : saint Canut, roi ; saint Charles Borromée, saint Édouard, confesseur ; saint Ignace de Loyola, saint Irénée, saint Martin, saint Prix, saint Saturnin, saint Thomas de Cantorbéry.

Balances : sainte Claire, saiDt Michel archange, saint Pépin de Landen. — Balëinb : Jonas. — Baquet : saint Nicolas, saint Robert, év. ; saint Thomas de Cantorbéry. — Barque : saint Antonin, saint Florent, saint Julien l’hospitalier, saint Pierre, sainte Anastasie, saint Josse.— Bâton : saint Christophe, sainte Elisabeth de Hongrie, saint Jacques le Majeur, saint Joseph, saint Roch. Moïse, Daniel.

Bêche : saint Biaise, saint Isidore, saint Patrice, saint Fatilin, saint Romain, le vieux Tobie. — Bénitier : sainte Marguerite, sainte Marthe, saint Pierre (aux funérailles de la Vierge). — Biche : saint Aventin, sainte Catherine de Suède, sainte Geneviève de Brabant, saint Gilles, saint Leu. — Biche et cerf : saint Rieul, év. — BœuF : sainte Brigitte, saint Luc, sainte Pélagie, saint Saturnin.Bouclier : saint Adrien, saint Florian, saint Georges, saintLongin, saintMichel, archange ; saint Théodore. — Boulet au bout d’une chaîne : V. ci-dessous Chaines.Bouquet : V. ci-dessous Fleurs. — Bourdon de pèlerin : saint Jacques le Majeur, saint Roch.

Bourse : saint Germain d’Auxerre, saint Jean de Matha, saint Félix de Valois, saint Jean l’Aumônier, saint Nicolas de Myre, saint Matthieu, saint Roch, saint Thomas de Villeneuve.

Bouteilles : saint Côme, saint Damien, saint Luc. saint Rémi. — Branche d’olivier : sainte Oliva ; — de palmier, V. ci-dessous Palme.

Cadenas : saint Jean Népomucène, martyr de l’inviolabilité de la confession. — Calice fendu : saint Bruno ; — avec une hostie : saint Maclou, saint Thomas d’Aquin ; — d’où sort un scorpion : saint Conrad : — d’où sort un serpent ou un dragon ailé : saint Jean l’Evangéliste, saint Benoit. — Captifs rachetés : saint Félix de Valois, saint Jean de Matha, saint Paulin de Noie, saint Vincent de Paul.

— Casque : saint Julien d’Aneyre, saint Juste.

Cép de vigne : saint Urbain de Langres.Cerf : saint Aidant, év. ; sainte Catherine de Suède, sainte Ida, saint Julien le Pauvre, saint Procope, saint Rieul. — Cerf crucifère : saint Eustache, saint Hubert. — Cerises : saint Gérard Mecati. — Chaînes : sainte Cyre, saint Félix de Valois, saint Grégoire, év. ; saint Hospice, saint Jean de Matha, saint Léonard, saint Pierre-ès-Liens, saint Pierre Damien, saint Pierre Nolasque, saint Quiryn, sainte Reine, sainte Théodora. — Chandelle : V. plus loin Cierge. — Chapelet : saint Antoine, saint Dominique, saint Hugues l’Hospitalier, saint Séraphin, quelquefois la sainte Vierge.

Charbons ardents, dans la main on sous les pieds du personnage : saint Brice, saint Cyrille, sainte Prisque, saint François d’Assise, saint Tiburce, saint François de Paule.Charrue : saint Isidore. — Chaudron : saint Fauste. — Cheval : saint Georges, saint Hubert, sainte Irène, saint Jacques le Majeur, saint Jean de Bergame, saint Léon, pape ; saint Martin, saint Maurice, saint Norbert, saint Thibaut, saint Victor. — Chevalet de peintre : saint François de Sienne, saint Lazare, moine ; saint Luc. — Chevalet (inst. de supplice) : sainte Agrippine, saint Biaise, saint Barthélémy, apôtre ; saint Gervais, saint Pelage, saint Vincent. — Chien : saint Arnould, saint Bernard, saint Biaise, saint Clément, saint Dominique, saint Gall, sainte Geneviève de Paris, saint Hubert, saint Roch, sainte Solange, bergère. — Ciboire (saint) : saint Hugues, sainte Claire d’Assise. — Cierge : saint Aidant, év. ; saint Biaise, sainte Geneviève, sainte Gudule, saint Irénée, saint Paul, év. ; saint Sylvain, confess. ; quelquefois la Sainte Vierge. — Ciseaux : saint Fortunat.Clef : saint Alexandre, saint Bénigne, sainte Geneviève, saint Germain^ év. ; saint Pierre, apôtre ; saint Maurille, saint Raymond, moine.

Clochette : saint Antoine, ermite ; saint Pierre Nolasque. — Clous : saint Bernardin de Sienne, sainte Claire de Montèfalco, saint Dagobert, saint Eribert, sainte Hélène, saint Louis, roi ; saint Quentin. — Cochon : saint Aldéric, saint Antoine. — Cœur : saint Augustin, sainte Catherine de Sienne, sainte