Page:Lassus, Viollet-le-Duc - Projet de restauration de Notre-Dame de Paris.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ment des abords de la cathédrale, que nous avons pu replacer quatre marches seulement devant les trois portes de la façade occidentale. Ce travail, que nous avons indiqué dans un plan général, présentait de grandes difficultés, parce qu’il fallait, avant tout, éviter le déchaussement des maisons de la rue d’Arcole, déchaussement qui ne pourrait être exécuté qu’à l’aide d’indemnités considérables.




Quatrième Partie.
Sacristie.


La démolition de l’Archevêché, en supprimant toutes les dépendances de l’ancienne sacristie de Notre-Dame, a rendu indispensable la construction d’un nouveau bâtiment destiné à cet usage. Plusieurs projets ont déjà été présentés à l’administration des cultes. La première difficulté qui se rencontrait pour l’exécution de ces différens projets provenait de l’emplacement à choisir.

Devait-on conserver le local actuel ? devait-on élever la nouvelle sacristie derrière l’abside ou la comprendre dans l’intérieur de Notre-Dame, soit en occupant plusieurs chapelles, soit en modifiant quelque partie du plan de l’église.

L’emplacement situé derrière l’abside aurait l’inconvénient de masquer l’un des points les plus beaux de l’église métropolitaine, et éloignerait d’ailleurs les bâtimens de la sacristie du chœur, tellement que le service serait toujours très difficile et deviendrait même impossible les jours de fêtes, lorsque les bas-côtés sont remplis de monde.

Placer la sacristie dans l’intérieur même de Notre-Dame, ce serait admettre que le plan de la basilique peut être modifié, et nous avons,