Page:LeMay - Les gouttelettes, sonnets, 1904.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
21
SONNETS BIBLIQUES



JUDITH


Béthulie assiégée allait périr de faim…
Dans l’ombre, un soir, Judith que ce malheur consterne,
Vient offrir, toute belle, au vaillant Holopherne
De lui livrer la ville épuisée à la fin.

— Qu’on boive le nectar dans les coupes d’or fin !
Que le baiser suave avec le rire alterne,
Fit le guerrier ! Il but. Or, fermant son œil terne,
Il s’endormit bientôt dans l’espoir et le vin.

La juive, sans trembler, prend le glaive farouche,
Et lui tranche la tête. Elle quitte la couche
Où l’ardente liqueur se mêle au sang vermeil.

Elle fuit emportant cette tête coupée.
La garde, qui soupçonne une folle équipée,
Lui sourit doucement en son demi-sommeil.