Page:Le Chartier - Tahiti et les colonies françaises de la Polynésie.djvu/184

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mente d’abord du flot et, s’échappant ensuite par les
passes au moment du jusant, établit un courant d’une
grande violence.
La plus grande partie des cercles n’offrent aucune

Le Chartier - Tahiti et les colonies françaises de la Polynésie, plate page 0184.png
Un indigène des îles Tuamotus et sa lunette à plonger.

passe aux embarcations. On est obligé de les porter sur
les récifs afin de les faire pénétrer dans le lac.

Les quelques ports qu’on rencontre sont réservés
au cabotage du pays.

Toute l’histoire de cet archipel est contenue en