Page:Le Courrier français, année 9, n° 23, 5 juin 1892 (extrait).djvu/5

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Bientôt, au son de la trompette
Il fit clamer : « L’homme qui pète,
Est ici, qu’on se le répète !

Cet homme peut à volonté
Péter, puer en société,
Et cela l’hiver comme été. »

Chacun voulut voir ce prodige
Et toute la ville, vous dis-je,
Fut comme prise de vertige !





Et voila que cet indigent
Qui croyait em… bêter les gens
Gagne en pétant beaucoup d’argent.


Raoul Ponchon.


Séparateur