Page:Le Dantec - Lamarckiens et Darwiniens.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

survenue, il restera des plastides qui différeront des plastides initiaux par la proportion de leurs substances constitutives (variation quantitative).

Que ces nouveaux plastides se trouvent maintenant transportés dans un milieu qui réalise pour eux les conditions de l’assimilation et, par définition même, ils se multiplieront en restant semblables à eux-mêmes, c’est-à-dire avec leur caractère quantitatif.

Cela peut sembler difficile à réaliser, et cependant rien n’est plus commun dans la nature ; il arrive constamment qu’un milieu donné, dans lequel vivent à la fois plusieurs espèces de plastides, se trouvant sans cesse modifié par leur activité même, remplit alternativement pour les uns ou les autres les conditions de la destruction et de l’assimilation, et de ces alternatives résultent des variations quantitatives incessantes.

Il y a même des cas où peut se produire une variation qualitative n’entraînant pas la mort élémentaire, et alors le plastide est remplacé par un plastide d’espèce différente, si, comme j’ai été amené à le faire, on convient de définir l’espèce des plastides par la nature chimique de leurs substances constitutives. Ceci posé, la loi de Darwin va nous apparaître comme une nécessité évidente.