Page:Le Goffic - Poésies complètes, 1922.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Oui, cet hymen va se conclure,
Et Messidor
Balance au vent la chevelure
Des épis d’or !
 
Et c’est au moment où sur terre
Tout reverdit,
Que vous passez devant notaire
L’acte susdit !

Oh ! non, cela n’est pas possible,
Mia bella,
Et je suis fou d’être sensible
À ce point-là !
Quoi ! parce qu’un barbon vous offre,
Sincère ou non,
Ses rhumatismes et son coffre
Avec son nom,
 
Parce qu’il est prince ou vidame,
Quoi ! par désir
De s’entendre appeler madame
X… à loisir,