Page:Le Koran (traduction de Kazimirski).djvu/544

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
vi notice biographique  

resse demanda quelle était l’amende qui se payait pour un meurtre, et comme on lui répondit que l’amende était de dix chameaux, elle leur dit de placer Abdallah d’un coté, et de l’autre dix chameaux, ensuite de consulter le sort, et s’il tombait sur Abdallah, de recommencer, en ajoutant le même nombre de chameaux, jusqu’à ce que le sort se decidât contre les chameaux. Abdelmottalib se conforma à la décision de la devineresse, et comme le sort fut dix fois contraire à Abdallah, son père ne racheta son serment qu’au prix de cent chameaux. Depuis ce temps le prix du sang humain fut fixé parmi les Arabes à cent chameaux. Immédiatement après cet événement Abdelmottalib maria Abdallah à Amina, fille de Wahb, un des descendants d’Abdmenaf. C’est de ce mariage que naquit Mahomet[1].

L’année de la naissance de Mahomet ne se laisse pas facilement fixer. Trois données servent cependant à la déterminer, au moins approximativement. D’après la tradition, Mahomet aurait dit : « Je suis né sous le règne du Roi juste. » Ce roi juste est le célèbre Kesra Anouchirvan (Cosroës le Grand), qui a régné quarante-sept ans et huit mois, et si l’on admet avec un historien arabe (Ibn el-Athir) que Mahomet naquit sept ans et huit mois avant la mort d’Anouchirvan, l’année de sa naissance tomberait dans l’année 570 de J.-C. D’un autre côté, la naissance de Mahomet tombe, selon la tradition, dans l’année de l’expédition du roi éthiopien Abraha contre la Mecque (voy. chap. CV du Koran, note), expédition qui se termina par la destruction complète de l’armée d’Abraha ; mais les historiens arabes s’accordent si peu sur l’année de cette expédition, que la naissance de Mahomet tomberait sur la 34e ou sur la 40e, ou sur la 41e, ou sur la 42e année du règne de Kesra Anouchirvan. C’est encore une opinion généralement reçue que Mahomet est mort en 632 de J.-C., âgé de soixante trois ans, ce qui reporterait l’année de sa naissance à l’année 569 de J.-C. ; et ici se présente une nouvelle question, celle de savoir si le chiffre de ces soixante-trois années a été énoncé approximativement en années lunaires usitées chez les Arabes, ou bien en tenant compte de l’intercalation introduite, en 413 de J.-C[2].

La piété musulmane ne faillit pas à ce penchant inné qui nous fait entourer le berceau des hommes extraordinaires du prestige de miracles, et de phénomènes surnaturels ; elle en accueille volon-


  1. Le nom Mahomet s’éloigne un peu de la véritable orthographe arabe. C’est Mohammad (le glorifié) qu’on devrait dire ; les Turcs prononcent Méhémet, quand il est question d’un personnage vivant du nom de Mohammed, c’est au contraire l’usage en français de se servir de la forme Mohammed, lorsqu’on parle des Arabes vivants qui portent ce même nom.
  2. M. Caussin de Perceval, qui s’est livré à une discussion très-détaillée sur cette question, fixe la date de naissance de Mahomet au 29 août de 570 de J.-C. Voy. l’Essai sur l’histoire des Arabes, I, p. 268-283.