Page:Le Nismois, La Tunique de Nessus, 1900.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Bannière de début de chapitre


VII


Le trio n’en resta pas là, mais le séjour au château d’Ecofleur ne se prolongea pas au-delà de trois mois et l’on se réinstalla chacun chez soi dans sa maison de S…

Passer l’hiver comme l’année précédente ne semblait plus possible aux deux époux. Ils reprirent cependant leur existence ordinaire et en furent tirés par trois évènements qui les rapprochèrent encore davantage, afin de parer aux éventualités.

Ce fut d’abord la constatation qu’Annina était enceinte, qui vint les surprendre dans la sécurité des plaisirs qu’ils entretenaient avec leur jolie suivante, se formant de jour en jour en grâce et en beauté. Irène rejaillissait bien sur ce qui l’entourait.

L’astre d’Annina n’avait pas pâli au milieu des félicités que le mari et la femme recherchaient avec Olympe.