Page:Le Parnasse contemporain, III.djvu/118

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Nous rentrerons enfin au logis par les vignes
Que rasent, vers le soir, les engoulevents gris…
En suivant les sentiers tracés entre les lignes,
Car la grappe est sacrée — et le vin hors de prix.

Lève-toi, compagnon, lève-toi ! Phanor jappe
Et flaire ton fusil qui se rouille au repos.
Margari veut, dimanche, un civet sur la nappe :
Les guêtres au mollet ! La carnassière au dos !