Page:Le Parnassiculet contemporain, 1872.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 25 —



TRISTESSES DE NARAPATISEJOU



Iraouady, tes vagues saintes
Aux vagues saintes du Kiendwen
Disent les fureurs et les plaintes
Du fier rajah de Sagawen.

Au seuil de la pagode sourde,
Où ton flot sacré l’entrava,
L’empreinte de sa hache lourde
Semble encor menacer Ava.

Ô sort ! ô deuil ! ô villes mortes !
Où Bodo s’en est-il allé ?
Amarapour, où sont tes portes ?
Que deviendras-tu, Mandalay ?

Le fier coursier emblématique
Que montait le brun Yansita
A rouvert son aile mystique,
Et son aile au loin l’emporta !