Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’esprit, et qu’il échappe à ces contagions de toutes sortes qu’engendrent nos agglomérations urbaines.

IV

LES SITUATIONS COMPARÉES DE LA FAMILLE
EN 1856 ET EN 1869

Malgré ces riantes apparences, la famille n’était pas heureuse et subissait une crise dont j’aurai tout à l’heure à rechercher les causes. Pour le moment, je vais me borner à établir ses situations comparées en 1886 et en 1869.

La famille était en pleine prospérité quand M. Le Play l’avait visitée en 1856. Ceux qui ont présente à l’esprit la monographie où elle est décrite (Livre II) la voient encore avec son effectif de 15 membres abrités au foyer domestique, depuis l’aïeul vénérable, Joseph Py, maître de maison, jusqu’aux oncles, aux petits-enfants et au domestique Antoine.

Le budget s’élevait alors, en recettes, à 4,243f95 Et, en dépenses, à. 3,508f30 Il se soldait ainsi par une épargne annuelle de 735f65

Qui était employée à payer par acomptes les