Page:Le Play, L’Organisation De La Famille, 1884.djvu/262

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le nombre en diminue-t -il incessamment. Elles résident presque toutes dans les hameaux voisins de Cauterets, et y occupent des domaines isolés, analogues à celui que nous avons décrit.

Quant à la population, elle s’accroît très vite, puisqu’elle a été portée du chiffre de 1376, constaté par M. Le Play en 1856, à celui de 1611[1] qui correspond au recensement de 1866[2].

La prospérité de la famille Mélouga, fondée sur la Coutume, était donc exposée à des chances


NOMBRE DES INDIVIDUS DE CHAQUE AGE, DANS LA COMMUNE DE CAUTERETS

D’après le recensement de 1866.

SEXE MASCULIN SEXE FÉMININ AGES Céliba ’iS’r ~’ Total. S~S’ a Mariées Veuves. Total. Au-dessous de .18 ans. 237 N7 283 283 ’)8à.2– 57 2 M7011 )’ 81 22 !<30 S )8 73 80 45 3 128 30à.40– M 68 7103 ?78 6 112 <0â. 50 12~ ) 9t 3 106 24 86 8 118 Ma. 60– 10 66 5812049 20 89 60a. 70 – 7 35 7 49 4 M2553 70&80 2 9 617 3 3 9 15 80a.91- 1 1 e 2 1 4 5 TOTAUX (1,611). 409 290 2d 727 513 296 75 884

  1. Nous donnons ci-dessous le relevé que nous avons fait sur le tableau de recensement, pour constater l’état civil aux divers âges. Il est intéressant de le comparer avec le tableau analogue que la monographie contient pour 1856 (§ 20).
  2. Ce mouvement n’a fait que s’accélérer, puisque, d’après les recensements de 1876 et 1881, la population s’est élevée successivement aux chiffres de 1786 et de 1989. (Note de 1884.)