Page:Le Play - L’École de la paix sociale.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
4
L’ÉCOLE DE LA PAIX SOCIALE

gets domestiques de ces familles. Ces budgets sont l’élément essentiel des monographies ; et cependant, à quelques exceptions près, les noms de mes collaboratrices les plus utiles sont complètement omis dans l’ouvrage intitulé les Ouvriers européens, où ces monographies ont été publiées. Cette omission a deux causes dominantes. En premier lieu, pendant vingt ans, je n’ai pas soupçonné que cette partie de mes travaux deviendrait l’objet d’une publication, et je n’ai pu songer, après l’achèvement de chaque étude locale, à réclamer de ceux qui m’avaient prêté leur concours l’autorisation de publier leurs noms. En second lieu, les deux éditions des Ouvriers européens présentent à peine la cinquième partie des documents recueillis au cours de mes voyages.

Les sympathies qui se groupaient autour de ces premiers travaux furent singulièrement encouragées par l’approbation solennelle que l’Académie des sciences de Paris donna en 1855 à la méthode d’observation décrite dans la première édition in-folio des Ouvriers européens (O.e., I, iii, 4, p. 436.) En cette matière spéciale, l’Académie était l’autorité compétente ; mais, en fait, son approbation s’étendit moralement à la doctrine que j’avais induite des monographies et résumée sommairement dans l’appendice annexé à l’in-folio. Lors donc que je développai cette doctrine