Page:Le Roy - Réflexions sur la jalousie.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


suppose pas nécessairement le bas orgueil, & la mauvaise foi qui le sont encore plus.

M. de Buffon, de la hauteur d’aigle où il s’est élevé pour considérer la nature dans son ensemble, appercevra peut-être M. de Voltaire goûtant du fallun de Touraine pour juger de la formation des montagnes, fécondant les terres avec de l’huile de coquilles fraîches, cherchant du lapis à côté des anciens cadavres, &c. Il verra tout cela, & la pitié se marquera sur son visage par un léger sourire. Mais si pour se délasser de ses travaux il va par hazard au théâtre, il s’attendrira à quelque représentation de Zaïre ou de Mérope, il admirera sincérement l’art de l’enchanteur qui dispose ainsi de son ame, & lui cause ainsi les plus douces émotions. Il oubliera que cet homme ait jamais fait de mauvaises expériences, & de plus mauvais raisonnemens sur la physique. Il ne se sentira pas même légèrement éfleuré par le coup qu’il a voulu lui porter.