Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







SONNET


DE ROLAND BRISSET,


SIEVR DV SAVVAGE.



Au Sieur de Verville, sur


son Histoire veritable.




Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610-16.jpg
’Inimitable Homere au iugement d’Horace,

Mieux & plus pleinement que Chryſippe & Crantor
Du deuoir, de l’honneſte, & de l’utile encor
Parle és deux beaux ſujets que ſa Muse compaſſe :
Mais à mon iugement, meſme Homere tu paſſe,
Voilant ſous les replis de ceſte gaze d’or
Cent discours de vertu que tu mets à l'eſſor,
Où auec le plaiſir le profit s'entrelaſſe,
Le sage Alcidamai l’Odyssee appelloit
Le miroir de la vie, où chacun ſe reglolt :
Tel la nomme autrement cōme il la trouue utile :
Si tu n'auois icy ton liure intitulé,
Ie ſerois ſon parrain, & ſeroit appellé
le Miroir des Seigneurs, & d’honneur domicile.




οίζ τό άυτό.

Ζήσεται Βερβιλία γλυκερόζ πόνοζ, ήδεσι μηγούζ

Όπλα τ, κ τερπνω ούασιν ίσνείαν.