Page:Le Voyage des princes fortunez - Beroalde, 1610.pdf/64

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
31
fortunez. Entreprise I.


pource en toutes rencontres, nous eſpluchions tout ce qui quadroit à noſtre meilleure fantaiſie, ſuiuant les Fortunez, auſquels on communiqua toutes les ſingularitez, ſi qu’ils virent les excellences, remarquerent les raretez, conſiderans les artifices, baſtimens, & tout ce qu’il y auoit de plus exquis en ce petit Cabinet du Mōde. La ſage Dame leur hoſteſſe leur declara les couſtumes & ſtatuts de l’Iſle, & les auantures qui s’y acheuent, leur racontant celle du Roy Roſolphe, qui depuis quelque tempsy auoit enuoyé les Ambaſſadeurs.



_______________________________________________________


DESSEIN QVATRIESME.


Roſolphe m’aymant point les Dames deuient ſeruiteur de Feriſee, qu’ayant veüe il demande à femme. Eſtant Roy, elle luy demande vn don, qu’il luy očtroye ſous des conditiōs qu’ils debattent, & elle le vainc. Il la faict ietter au fonds de la Tour des Chiens.



CEste Dame accōplie qui deſiroit retenir le plus long tēps qu’elle pouuoit ces trois freres tant agreables, leur fit le diſcours de ceſte hiſtoire. Du tēps que la prudēce gouuernoit le Royaume de Crăce, par l’induſtrie du vieil Roy Selió duquel les trophees eſtoiēt grauez és courages de