Page:Le peintre graveur-volume 1.djvu/133

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Cette page n’a pas encore été corrigée
115
DE P. V. H.


le dos, retourne la sienne, en montrant les dents à un troisième chien qui accourt du coté gauche avec une grande impétuosité, comme s’il vouloit s’emparer de la proie.

8. Les chiens en chasse.

8) Deux grands lévriers accouplés. L’un d’eux, vers la gauche, se repose sur ses deux pattes de derrière, près d’un ais, au bout duquel il y adu gibiersuspendu. L’autre vu de profil , est vis-à-vis de lui. Sur le devant à gauche est un chien de chasse dans une attitude qui exprime de la gaieté. 11 est dirigé vers la droite , baisse son devant , mais lève la tète et semble aboyer.

9. Le chien enchaîné et couché.

Un gros chien à longues oreilles , couché devant sa loge qui est à la droite de l’estampe, et à laquelle il est enchaîné. Son collier est garni de pointes de fer. On voit dans le fond à gauche un autre grand chien qui semble s’approcher. On lit dans le haut à gauche les lettres P. V. H. f. et vers le milieu : Clemendt de Jonghe excudit.

Largeur ; 6 pouces , 5 lîgn. Hauteur : 4 pouces , 9 Iign.