Page:Le peintre graveur-volume 1.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
Cette page n’a pas encore été corrigée
40


feroient la gloire de l’artiste le plus ingénieux et le plus consommé dans la pratique. Correction parfaite dans le dessin , véril é frappante dans les caractères des animaux, intelligence remarquable dans la composition , heureux effet du clair-obscur joint à une pointe sure et moelleuse, tout enfin est réuni dans ses productions , pour les élever au rang des véritables chefs-d’oeuvres de l’art.

Potter a gravé les peaux de ses vaches et de ses chevaux à petits traits courts qu’il n’allongeoit guère que dans les ombres larges, et il savoit en exprimer les raies du poil d’une manière admirable. Le travail de sa pointe est d’une grande netteté et très serré, de façon qu’on n’y découvre presque pas le burin , avec lequel il l’a repassé en quelques endroits. Les petits fonds dans ses suites d’animaux sont faits avec goût et le gèreté , et les plantes sur le devant de l’estampe Nr. i4- ainsi que Zabucaïa [Nr. 18.] démontrent une pratique dans la gravure à l’eau-forte, telle qu’on ne la rencontre que très rarement dans les estampes faites par des peintres.