Page:Leconte de Lisle - Derniers Poèmes, 1895.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




SCÈNE VII


IÔN, KRÉOUSA, Le Chœur des Femmes,
Le Chœur des Guerriers, XOUTHOS.



XOUTHOS.

Ô mon fils, mon cher fils ! Loxias a parlé !
Viens dans mes bras, Enfant si longtemps appelé,
Que je baise tes mains et ton jeune visage !


IÔN.

Étranger, que dis-tu ? Ta parole est peu sage.
La majesté du Temple a troublé tes esprits,
Et ton premier regard sans doute s’est mépris.
Prends garde de toucher ma tête consacrée,
Ou je te percerai d’une flèche assurée.


XOUTHOS.

Tu verserais le sang de ton père, Enfant !