Page:Leconte de Lisle - Derniers Poèmes, 1895.djvu/138

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




SCÈNE IV


IÔN, Sacrificateurs, Juges Pythiques ;
Nymphes Oréades
, à courtes tuniques vertes, couronnées de fleurs sauvages ; Hommes, Femmes et Jeunes Filles de Pythô.


PREMIÈRE ORÉADE.
STROPHE.

La fleur de l’aubépine aux fronts,
Cher jeune homme, nous accourons
Du sommet des monts solitaires,
Du fond des bois pleins de mystères
Où bondissent nos pieds errants,
Du bord des lacs et des torrents
Ou boivent les grands cerfs nocturnes
Qui brament aux cieux taciturnes.


DEUXIÈME ORÉADE.
ANTISTROPHE.

Ô bel Archer, tes légers traits.
Sous le feuillage des forêts