Page:Leconte de Lisle - Poèmes barbares.djvu/249

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
239
IN EXCELSIS.


Esprit ! monte à ton tour vers l’unique lumière,
Laisse mourir en bas tous les anciens flambeaux,
Monte où la Source en feu brûle et jaillit entière.

De rêve en rêve, va ! des meilleurs aux plus beaux.
Pour gravir les degrés de l’Échelle infinie,
Foule les dieux couchés dans leurs sacrés tombeaux.

L’intelligible cesse, et voici l’agonie,
Le mépris de soi-même, et l’ombre, et le remord,
Et le renoncement furieux du génie.

Lumière, où donc es-tu ? Peut-être dans la mort.