Page:Leconte de Lisle - Poëmes antiques, 1852.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Des agrafes d’argent retiennent ses knémides.
Sur le casque d’airain aux deux cônes splendides,
Ondule, belliqueux, le crin étincelant,
Et l’épée aux clous d’or résonne sur son flanc.


HÉLÈNE.


Servez l’orge aux coursiers. L’hôte qui nous implore
Nous vient des Immortels, et sa présence honore.
Dans ce palais qu’Atride à ma garde a commis,
Que le noble étranger trouve des cœurs amis.



LE CHŒUR DE FEMMES.


STROPHE


Heureux le sage assis sous le toit de ses pères,
L’homme paisible et fort, ami de l’étranger !