Page:Leibniz - Die philosophischen Schriften hg. Gerhardt Band 4.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
IX. Reflexions sur une lettre de Monsieur Leibnits écrite à Monsieur l’Abbé Nicaise, dans laquelle il pretend faire voir que les principes de la Philosophie de Monsieur Descartes renferment de consequences contraires à la Religion et à la pieté. — Reponse aux reflexions qui se trouvent dans le 23 Journal des Sçavans de cette année touchant les consequences de quelques endroits de la Philosophie de des Cartes 
 332
Beilage : Schreiben Leibnizens, wahrscheinlich an den Herausgeber des Journal des Savants 
 342
X. Animadversiones in partem generalem Principiorum Cartesianorum 
 350
XI. Ohne Ueberschrift, enthaltend den Anfang einer Abhandlung Leibnizens in Betreff der Philosophie des Descartes, datirt Maji 1702 
 393
XII. Ohne Ueberschrift, enthaltend ein Schreiben Leibnizens in Betreff der zu Basel 1699 erschienenen Schrift : Judicium de argumento Cartesii pro existentia Dei petito ab ejus idea 
 404

Philosophische Abhandlungen.
1684—1703.
I. Meditationes de Cognitione, Veritate et Ideis 
 422
II. Ohne Ueberschrift, enthaltend Discours de metaphysique 
 427
IV. De Primae Philosophiae Emendatione, et de Notione Substantiae 
 468
V. Systeme nouveau pour expliquer la nature des substances et leur communication entre elles, aussi bien que l’union de l’ame avec le corps. (Erster Entwurf.) — Systeme nouveau de la nature et de la communication des substances, aussi bien que de l’union qu’il y a entre l’ame et le corps. — Objections de M. Foucher, Chanoine de Dijon, contre le nouveau systeme de la communication des substabces, dans une lettre à l’auteur de ce systeme 12 Septemb. 1695. — Remarques sur les Objections de M. Foucher. — Éclaircissement du nouveau systeme de la communication des substances, pour servir de reponse à ce qui en est dit dans le Journal du 12 Septembre 1695. — Postscriptum eines Briefes an Basnage de Beauval, datirt Hanover 3/13 Janvier 1696. — Extrait d’une Lettre de M. D. L. sur son Hypothese de philosophie, et sur le probleme curieux qu’un de ses amis propose aux Mathematiciens, avec un éclaircissement sur quelques points contestés dans les Journaux precedens entre l’auteur des principes de physique et celuy des objections 
 471
VI. De ipsa natura sive de vi insita actionibusque Creaturarum, pro Dynamicis suis confirmandis illustrandisque 
 504
VII. Éclaircissement des difficultés que Monsieur Bayle a trouvées dans le systeme nouveau de l’union de l’ame et du corps. — Extrait du Dictionnaire de M. Bayle article Rorarius p. 2599 sqq. de l’Édition de l’an 1702 avec mes remarques. — Reponse aux reflexions contenues dans la seconde Édition du Dictionnaire Critique de M. Bayle article Rorarius, sur le systeme de l’Harmonie preétablie 
 517
VIII. Addition à l’Explication du systeme nouveau touchant l’union de l’ame et du corps, envoyée à Paris à l’occasion d’un livre intitulé Connoissance de soy-même. — Eine Abhanblung, dieselbe Schrift betreffend, datirt 30. Novembr. 1702. — Reponse aux Objections contre le systeme de l’harmonie préétablie qui se trouvent dans le livre de la Connoissance de soy-même 
 572