Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/473

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LE Seigneur parlant à Job du milieu d’un tourbillon, lui dit :

2 Ceignez vos reins comme un homme ; je vous interrogerai, et répondez-moi.

3 Est-ce que vous prétendez détruire l’équité de mes jugements, et me condamner moi-même pour vous justifier ?

4 Avez-vous comme Dieu un bras tout-puissant ? et votre voix tonne-t-elle comme la sienne ?

5 Revêtez-vous d’éclat et de beauté, montez sur un trône élevé, soyez plein de gloire, et parez-vous des vêtements les plus magnifiques.

6 Dissipez les superbes dans votre fureur, et humiliez les insolents par un seul de vos regards.

7 Jetez les yeux sur tous les orgueilleux, et confondez-les ; brisez et foulez aux pieds les impies dans le lieu même où ils s’élèvent.

8 Cachez-les tous ensemble dans la poussière ; ensevelissez leurs visages, et les jetez au fond de la terre.

9 Et alors je confesserai que votre droite a le pouvoir de vous sauver.

10 Considérez Béhémoth que j’ai créé avec vous ; il mangera le foin comme un bœuf.

11 Sa force est dans ses reins ; sa vertu est dans le nombril de son ventre.

12 Sa queue se serre et s’élève comme un cèdre ; les nerfs de cette partie qui sert à la conservation de l’espèce sont entrelacés l’un dans l’autre.

13 Ses os sont comme des tuyaux d’airain, ses cartilages sont comme des lames de fer.

14 Il est le commencement des voies de Dieu : celui qui l’a fait, appliquera et conduira son épée.

15 Les montagnes lui produisent des herbages : c’est là que toutes les bêtes des champs viendront se jouer.

16 Il dort sous l’ombre dans le secret des roseaux, et dans les lieux humides.

17 Les ombres couvrent son ombre ; les saules du torrent l’environnent.

18 Il absorbera le fleuve, et il n’en sera point étonné ; il se promet même que le Jourdain viendra couler dans sa gueule.

19 On le prendra par les yeux comme un poisson se prend à l’amorce, et on lui percera les narines avec des pieux.

20 Pourrez-vous enlever Léviathan avec l’hameçon, et lui lier la langue avec une corde ?

21 Lui mettrez-vous un cercle au nez ? et lui percerez-vous la mâchoire avec un anneau ?

22 Le réduirez-vous à vous faire d’instantes prières, et à vous dire des paroles douces ?

23 Fera-t-il un pacte avec vous ? et le recevrez-vous comme un esclave éternel ?

24 Vous jouerez-vous de lui comme d’un oiseau ? et le lierez-vous pour servir de jouet à vos servantes ?

25 Ferez-vous que vos amis le coupent par pièces, et que ceux qui trafiquent le divisent par morceaux ?

26 Remplirez-vous de sa peau les filets des pêcheurs, et de sa tête le réservoir des poissons ?

27 Mettez la main sur lui : souvenez-vous de la guerre, et ne parlez plus.

28 Il se verra enfin trompé dans ses espérances, et il sera précipité à la vue de tout le monde.



JE ne le susciterai point par un effet de cruauté. Car qui est-ce qui peut résister à mon visage ?

2 Qui m’a donné le premier, afin que je lui rende ce qui lui est dû ? Tout ce qui est sous le ciel, est à moi.

3 Je ne l’épargnerai point ; je ne me laisserai point fléchir ni à la force de ses paroles, ni à ses prières les plus touchantes.

4 Qui découvrira la superficie de son vêtement ? et qui entrera dans le milieu de sa gueule ?

5 Qui ouvrira l’entrée de ses mâchoires ? La terreur habite autour de ses dents.

6 Son corps est semblable à des boucliers d’airain fondu ; il est couvert d’écailles qui se serrent et se pressent.

7 L’une est jointe à l’autre sans que le moindre souffle passe entre deux.

8 Elles s’attachent ensemble, et elles s’entretiennent, sans que jamais elles se séparent.

9 Lorsqu’il éternue, il jette des éclats de feu, et ses yeux étincellent comme la lumière du point du jour.

10 Il sort de sa gueule des lampes qui brûlent comme des torches ardentes.

11 Une fumée se répand de ses narines, comme d’un pot qui bout sur un brasier.

12 Son haleine allume des charbons, et la flamme sort du fond de sa gueule.

13 La force est dans son cou, et la famine marche devant lui.

14 Les membres de son corps sont liés les uns avec les autres ; les foudres tomberont sur lui sans qu’il s’en remue d’un côté ni d’autre.

15 Son cœur s’endurcira comme la pierre, et se resserrera comme l’enclume sur laquelle on bat sans cesse.

16 Lorsqu’il sera élevé, les anges craindront, et dans leur frayeur ils se purifieront.

17 Si on le veut percer de l’épée, ni l’épée, ni les dards, ni les cuirasses ne pourront subsister devant lui.

18 Car il méprisera le fer comme de la paille, et l’airain comme un bois pourri.

19 L’archer le plus adroit ne le mettra point en fuite ; les pierres de la fronde sont pour lui de la paille sèche.

20 Le marteau n’est encore pour lui