Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/853

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


toucha la frange de son vêtement : au même instant sa perte de sang s’arrêta.

45 Et Jésus dit : Qui est-ce qui m’a touché ? Mais tous assurant que ce n’était pas eux, Pierre et ceux qui étaient avec lui, lui dirent : Maître ! la foule du peuple vous presse et vous accable, et vous demandez qui vous a touché !

46 Mais Jésus dit : Quelqu’un m’a touché : car j’ai reconnu qu’une vertu est sortie de moi.

47 Cette femme se voyant ainsi découverte, s’en vint toute tremblante, se jeta à ses pieds, et déclara devant tout le peuple ce qui l’avait portée à le toucher, et comment elle avait été guérie à l’instant.

48 Et Jésus lui dit : Ma fille, votre foi vous a guérie ; allez en paix.

49 Comme il parlait encore, quelqu’un vint dire au chef de synagogue : Votre fille est morte : ne donnez point davantage de peine au Maître.

50 Mais Jésus ayant entendu cette parole, dit au père de la fille : Ne craignez point ; croyez seulement, et elle vivra.

51 Étant arrivé au logis, il ne laissa entrer personne, que Pierre, Jacques et Jean, avec le père et la mère de la fille.

52 Et comme tous ceux de la maison la pleuraient, en se frappant la poitrine, il leur dit : Ne pleurez point ; cette fille n’est pas morte, mais seulement endormie.

53 Et ils se moquaient de lui, sachant bien qu’elle était morte.

54 Jésus donc la prenant par la main, lui cria : Ma fille, levez-vous.

55 Et son âme étant retournée dans son corps, elle se leva à l’instant ; et il commanda qu’on lui donnât à manger.

56 Alors son père et sa mère furent remplis d’étonnement ; et il leur commanda de ne dire à personne ce qui était arrivé.



JÉSUS ayant appelé ses douze apôtres, leur donna puissance et autorité sur tous les démons, avec le pouvoir de guérir les maladies.

2 Puis il les envoya prêcher le royaume de Dieu, et rendre la santé aux malades.

3 Et il leur dit : Ne préparez rien pour le chemin, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent, et n’ayez point deux tuniques.

4 En quelque maison que vous soyez entrés, demeurez-y, et n’en sortez point.

5 Lorsqu’il se trouvera des personnes qui ne voudront pas vous recevoir, sortant de leur ville secouez même la poussière de vos pieds, afin que ce soit un témoignage contre eux.

6 Étant donc partis, ils allaient de village en village, annonçant l’Évangile, et guérissant partout les malades.

7 Cependant Hérode le tétrarque entendit parler de tout ce que faisait Jésus ; et son esprit était en suspens,

8 parce que les uns disaient, que Jean était ressuscité d’entre les morts ; les autres, qu’Élie était apparu ; et d’autres, qu’un des anciens prophètes était ressuscité.

9 Alors Hérode dit : J’ai fait couper la tête à Jean ; mais qui est celui-ci, de qui j’entends dire de si grandes choses ? Et il avait envie de le voir.

10 Les apôtres étant revenus, racontèrent à Jésus tout ce qu’ils avaient fait. Et Jésus les prenant avec lui, se retira à l’écart dans un lieu désert, près la ville de Bethsaïde.

11 Lorsque le peuple l’eut appris, il le suivit ; et Jésus les ayant bien reçus, leur parlait du royaume de Dieu, et guérissait ceux qui avaient besoin d’être guéris.

12 Comme le jour commençait à baisser, les douze apôtres vinrent lui dire : Renvoyez le peuple, afin qu’ils s’en aillent dans les villages et dans les lieux d’alentour pour se loger, et pour y trouver de quoi vivre, parce que nous sommes ici dans un lieu désert.

13 Mais Jésus leur répondit : Donnez-leur vous-mêmes à manger. Ils lui repartirent : Nous n’avons que cinq pains et deux poissons ; si ce n’est peut-être qu’il faille que nous allions acheter des vivres pour tout ce peuple.

14 Car ils étaient environ cinq mille hommes. Alors il dit à ses disciples : Faites-les asseoir par troupes, cinquante à cinquante.

15 Ce qu’ils exécutèrent, en les faisant tous asseoir.

16 Or Jésus prit les cinq pains et les deux poissons ; et levant les yeux au ciel, il les bénit, les rompit, et les donna à ses disciples, afin qu’ils les présentassent au peuple.

17 Ils en mangèrent tous, et furent rassasiés ; et on emporta douze paniers pleins des morceaux qui en étaient restés.

18 Un jour comme il priait en particulier, ayant ses disciples avec lui, il leur demanda : Que dit le peuple de moi ? Qui dit-il que je suis ?

19 Ils lui répondirent : Les uns disent que vous êtes Jean-Baptiste ; les autres, Élie ; les autres, que c’est quelqu’un des anciens prophètes qui est ressuscité.

20 Mais vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon-Pierre répondit : Vous êtes Le Christ de Dieu.

21 Alors il leur défendit très-expressément de parler de cela à personne.

22 Et il ajouta : Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup ; qu’il soit rejeté par les sénateurs, par les princes des prêtres et par les scribes ; qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite le troisième jour.