Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.


Mais, croyez-en notre gaieté.
                 Noble ou prêtre,
             Valet ou maître,
Mais, croyez-en notre gaieté :
Le bonheur, c’est la liberté.

Oui, croyez-en notre gaieté,
                 Noble ou prêtre,
             Valet ou maître.
Oui, croyez-en notre gaieté :
Le bonheur, c’est la liberté.

______


LES SOUVENIRS DU PEUPLE


     
On parlera de sa gloire
     Sous le chaume bien longtemps ;
     L’humble toit, dans cinquante ans,
Ne connaîtra plus d’autre histoire.
     Là viendront les villageois
     Dire alors à quelque vieille :
     « Par des récits d’autrefois,
     Mère, abrégez notre veille.
     Bien, dit-on, qu’il nous ait nui,
     Le peuple encor le révère,
              Oui, le révère.
Parlez-nous de lui, grand’mère,
        Parlez-nous de lui. »

     « Mes enfants, dans ce village,
     Suivi de rois, il passa.