Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/386

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





FRÉDÉRIC BATAILLE


1850




Frédéric bataille, né à Mandeure (Doubs) le 17 juillet 1850 a exercé dans ce département, de 1870 à 1884 les modestes fonctions d’instituteur de village. Il est aujourd’hui professeur au lycée Michelet. Collaborateur de divers journaux et Revues de province et de Paris, il a publié plusieurs volumes de poésies : Premières Rimes (1875), Une Lyre (1883), Le Clavier d’Or, recueil de sonnets (1884), La Veille du Péché (1886), Le vieux Miroir, recueil de fables (1887).

M. Bataille est à la fois un penseur et un moraliste. La plupart de ses productions sont inspirées par le culte du beau et du juste, et elles attestent, sous une forme précise et harmonieuse, son aversion pour la bassesse et la lâcheté ainsi que son profond amour pour les âmes nobles et patriotiques.

Les œuvres de M. Bataille ont été éditées par MM. Sandoz et Fischbacher et par A. Lemerre.

A. L.

VESPERA



Comme un manteau de deuil semé d’abeilles d’or,
L’ombre calme descend des collines prochaines.
Les ailes des ramiers, closes sur les vieux chênes,
Frissonnent dans le vent apaisé qui s’endort.