Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t3, 1888.djvu/392

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée





HENRI CHANTAVOINE


1850




Henri Chantavoine, fils d’un officier supérieur, est né à Montpellier le 6 août 1850. Après de solides études commencées au lycée de Troyes et achevées à Paris au lycée Henri IV, lauréat plusieurs fois couronné au Concours général, il entra en 1869 à l’Ecole normale, et il en sortit, en 1873 , premier agrégé des classes supérieures.

Professeur en province pendant trois ans, M. Chantavoine est aujourd’hui professeur de rhétorique à son ancien lycée Henri IV et maître de conférences de littérature française à l’École normale de Sèvres.

En 1877 l’Académie lui décerna une mention honorable pour un éloge d’André Chénier (Concours de poésie). La même année, il publia les Poèmes sincères, dont un poète a écrit : « Pas un mot que nous n’entendions, pas une idée qui nous passe. Tout est simple, aisé, pris dans la bonne et franche nature, » En 1880 il a fait paraître les Satires contemporaines, qui devraient plutôt s’appeler les « Satires inoffensives, » et qui ne sont guère que des fantaisies plus malicieuses que méchantes ; puis, en 1884, Ad Memoriam, œuvre de poésie personnelle et intime, qui exprime la tristesse d’un rêve brisé.

Ces divers volumes ont été publiés à la librairie Calmann Lévy. Un recueil de nouvelles poésies sera prochainement édité par A. Lemerre.

A. L.