Page:Lenéru - La Triomphatrice.djvu/14

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
14
la triomphatrice


Claude.

Expliquons-nous. Avez-vous une dot ?


Mlle Haller.

De celles avec lesquelles on ne se marie pas, oui.


Claude.

Serait-il bien indiscret de vous demander qui vous êtes ?


Mlle Haller.

Oh ! madame, c’est si bon à vous de me poser de telles questions… La fille d’un ancien consul à Prague.


Claude (toutes ces questions posées très vite).

Quel âge avez-vous ?


Mlle Haller.

Vingt-six ans.


Claude.

Eh bien ! ma chère enfant, comme je vous le disais, cela vaut par les détails, et le style est déjà très poussé… Vous avez lu et vous avez su lire. Cela vaut quelquefois mieux que d’avoir vécu : oui, oui, quand on vit, c’est toujours très peu à la fois, et l’on s’exagère, on s’hypnotise. Il est très bon d’écrire en désintéressée, surtout pour nous (riant.) Cela apprend à regarder les autres femmes.


Mlle Haller.

Alors, je peux continuer ?


Claude.

Surveillez vos ensembles, composez, pensez au public… Déjà, si vous me coupez un ou deux chapitres, je pourrai peut-être en parler à mon éditeur.