Page:Les Établissements français de l’Océanie - Tahiti et dépendances, 1926.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


entre Atuana, principal centre de population, Taiohae et les diverses îles de l’archipel par des goélettes et par les baleinières des particuliers.

3° Entre les divers districts d’une île. — Par des routes muletières, ou par mer, au moyen de baleinières.

5" Archipel des Tuamotu.

Lés communications postales entre Tahiti et les îles Tuamotu sont assurées également par la goélette qui, allant aux Marquises, s’arrête dans les principales îles de l’archipel Tuamotu.

Les nombreuses îles de cet archipel sont reliées entre elles par des côtres.

En outre, l’Administration possède une goélette, la Mouette, qui visite spécialement, pendant toute l’année, les îles Tuamotu.

Enfin, de nombreuses goélettes, dont la plupart sont pourvues de moteurs à gazoline, font un commerce incessant entre les îles de cet archipel et Tahiti, pour le compte des négociants de Papeete à qui elles appartiennent.

6° Iles Gambier.

Les îles Gambier sont reliées avec Papeete, de la même façon que les Marquises et les Tuamotu, par la goélette qui y effectue un voyage tous les six mois.

Cet archipel est en outre fréquenté par quelques goélettes de commerce de Papeete.

7° Iles Australes. — Rapa.

Les communications postales entre les îles australes et Tahiti sont également assurées par la goélette, qui les dessert, deux fois par an, en allant aux Gambier.

En outre, des goélettes ayant pour point d’attache ces diverses îles se rendent fréquemment à Papeete.

Seule, Rapa, qui se trouve plus au sud, n’est visitée que rarement par des goélettes.

Service téléphonique.

Un réseau téléphonique, exploité par une société privée, existe à Tahiti et dessert le tour de l’île. Les habitants de Mooréa se sont constitué à frais communs une ligne établie de la même façon.