Page:Les Eddas, trad. Puget, 2e édition.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


NOTICE SUR LES EDDAS





Tous les peuples ont eu recours aux dogmes religieux pour se rendre compte de l’origine de l’Univers et de sa conservation, de la mission de l’homme durant sa vie, et de son état après la mort. Les Eddas sont le résumé de la croyance des Scandinaves païens sur ces divers sujets.

Il y a deux Eddas : la plus ancienne et celle de Sæmund-le-Sage, l’Edda poétique ou rhythmique, contient un assez grand nombre de poèmes, composés à différentes époques par les skalds ou poètes, sur des sujets mythologiques et historiques. L’un de ces poèmes, la Prédiction de Wola, offre les traces incontestables d’une origine païenne extrêmement reculée.

L’Edda en prose est d’une date plus récente. On l’attribue à Snorre Sturleson, célèbre annaliste norwégien[1] ; mais il est évident que plusieurs écrivains ont participé à sa

  1. Né en 1178, mort en 1241.