Page:Les Eddas, trad. Puget, 2e édition.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


en résulta beaucoup de formes humaines ; ce sont les nains qui habi­tent dans la terre, comme Duren le raconte. »

Voici les noms que Vœluspa leur donne : Nye, Nide, Nordre et Sœdre, Œstre et Vestre, Althjof, Dvalinn, Nar, Nainn, Niping, Dainn, Bifur, Bafur, Bœmbœr, Nore, Ore, Onar, Oinn, Mjœdvitner, Vig et Gandalf, Vindalf, Thorin,File et Kile, Fundinn , Vale, Thror, Throinn, Theck, Litr, Viter, Nyr, Nyrad, Reck, Radsvider. Ces nains habitent dans la terre, et les suivants dans les pierres : Drœporer, Delgthvare, Hœrr, Hugstare, Hledolf, Gloinn, Dore, Ore, Duf, Andvare, Hepte, File, Harr, Siar. Mais ces nains allèrent de Svaringshœg à Jernvallen dans Œrvang ; les Lovrs proviennent d’eux. Voici les noms de ces derniers : Skirver, Virver, Skafid, Ai, Alf, Inge, Eikinskjalde, Fal, Froste, Fider, Gennar.

15. Ganglere demanda : Quelle est la première et la plus sainte place suivant les dieux ?— Har répondit: C’est auprès du frêne Yggdrasel ; les dieux s’y assem­blent tous les jours. — Ganglere demanda : Que dit- on au sujet de ce frêne? — Jafnhar répliqua : Ygg­drasel est le plus grand et le plus beau de tous les arbres; ses rameaux s’étendent sur tout l’univers et s’é­lèvent au-dessus du ciel. Il est soutenu par trois racines qui se prolongent fort loin: l’une d’elles s’étend vers les Ases ; la seconde vers les Hrimthursars, jus­qu’à l’endroit où était autrefois l’abîme de Ginnung ; la troisième atteint Niflhem, où Nidhœgg la ronge par