Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, III.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE

D’ABOULHASSAN ALI EBN BECAR
ET DE SCHEMSELNIHAR, FAVORITE
DU CALIFE HAROUN ALRASCHILD.




Sous le règne du calife Haroun Alraschild, il y avoit à Bagdad un droguiste qui se nommoit Aboulhassan Ebn Thaher, homme puissamment riche, bien fait, et très-agréable de sa personne. Il avoit plus d’esprit et de politesse que n’en ont ordinairement les gens de sa profession ; et sa droiture, sa sincérité, et l’enjouement de son humeur, le faisaient aimer et rechercher de tout le monde. Le calife, qui connoissoit son mérite, avoit en lui une confiance aveugle. Il l’estimoit tant, qu’il se reposoit sur lui