Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, IX.djvu/406

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


HISTOIRE

D’ALY MOHAMMED LE JOAILLER,

ou

DU FAUX CALIFE.




Le calife Haroun Alraschid étant sorti secrètement un soir de son palais, comme cela lui arrivoit quelquefois, déguisé en marchand, et accompagné de Giafar et de Mesrour, qui avoient pris le même déguisement, parcourut avec eux plusieurs quartiers de Bagdad, et se trouva sur les bords du Tigre. Ayant aperçu un vieillard assis dans une barque, le calife s’approcha de lui, le salua très-poliment, et le pria, en lui présentant une pièce d’or, de les prendre dans sa barque et de les promener un moment sur le fleuve.