Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, VIII.djvu/355

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE DU ROI DADBIN,

OU

DE LA VERTUEUSE AROUA.




« Sire, continua le jeune intendant, un roi du Tabarestan[1], nommé Dadbin, avoit deux visirs, dont l’un s’appeloit Zourghan, et l’autre Cardan ; Zourghan avoit une fille qui passoit, non-seulement pour la plus belle personne de son temps, mais même pour la plus sage et la plus vertueuse. Ces qualités étoient soutenues en elle par une grande piété. Elle pratiquoit tous les exercices de la religion, observoit exactement les jeûnes, et vaquoit souvent à la prière.

» Le roi Dadbin ayant entendu parler de la beauté et des vertus

  1. Province de Perse : l’ancienne Hircanie.