Page:Les Mille et Une Nuits, trad. Galland, Le Normant, 1806, VIII.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE

DU ROI KHADIDAN.




» Je montai sur le trône dans un âge fort jeune. Ébloui de ma gloire, et enivré de ma puissance, j’imaginois que tous mes voisins devoient se ranger sous mes lois. Un d’entr’eux se montra jaloux de conserver son indépendance ; je lui déclarai la guerre. Il n’avoit qu’une poignée de monde à m’opposer : j’étois à la tête d’une armée nombreuse, et je croyois marcher à une victoire assurée. L’événement trompa cruellement mon attente. Contraint de prendre honteusement la fuite, je fus obligé d’abandonner mes états au vainqueur, et de me retirer dans des montagnes avec cin-