Page:Lettre aux citoyens de couleur et nègres libres de Saint-Domingue, et autres isles françoises de l’Amérique.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’est pas destinée à être corrigée.


OBSERVATIONS

SUR L'ORIGINE ET LES PROGRÈS

DU PRÉJUGÉ

DES COLONS BLANCS

CONTRE

LES HOMMES DE COULEUR ;


Sur les inconvéniens de le perpétuer ; la nécessité, la facilité de le détruire ; sur le projet du Comité colonial, etc.

Par M. RAYMOND,

Homme de couleur de Saint-Domingue


PARIS,


Chez
Belin, libraire, rue Saint-Jacques, près St. Yves ;
DESENNE, libraire, au Palais-Royal ;
Bailly, libraire, rue St. Honoré, barrière des Sergens ;
Et au Bureau du Patriote François, place du Théâtre Italien,
rue Favart, n°. 3.


26 JANVIER 1791.