Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 32 —

ont une dimension en rapport avec les dimensions des naseaux.

De même que la lampe brûle avec un éclat d’autant plus vif que l’huile qu’elle reçoit est en plus grande quantité ; qu’un moulin tourne avec d’autant plus de rapidité, que l’eau ou l’air, qui en sont les puissances motrices, coule ou souffle plus violemment, de même les poumons exécuteront leur rôle de purificateurs avec d’autant plus d’intensité et de facilité, que l’air, leur élément indispensable, sera plus abondant et aura une pénétration plus facile.

Quelles sont les conséquences de cette disposition ? Un grand développement des poumons et de la cavité qui les contient, une plus grande capacité du système le plus en rapport avec lui ; c’est-à-dire, le système circulatoire, dont les éléments vont porter la vie à tout l’organisme, et par suite une grande énergie, qui doit se traduire à l’extérieur par les aptitudes de l’individu aux services auxquels il est destiné ; une grande force musculaire, une tonicité générale ; les muscles sont forts, trempés et alimentés par un sang trouvant sans cesse une vie nouvelle au foyer pulmonaire.

Ces dispositions amènent enfin un jeu facile des organes de nutrition. Outre la bonne conformation de la tête, pour que les actes physiologiques qui sont dévolus à certains organes, surtout le larynx, soient accomplis avec efficacité, il est important que certaines autres régions soient dans un état de développement convenable. Ce sont les régions des parotides et de la gorge. Si la région des parotides n’est pas libre et qu’elle ne présente pas un espace déprimé entre l’aile de l’atlas et la tête, les mouvements de cette région sont difficiles et le cheval peu maniable. L’excès de cette conformation serait aussi nuisible qu’utile.