Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 43 —

la direction de la tête à l’état normal doit être oblique au point de former par son prolongement figuré sur une surface horizontale, un angle de 45° avec elle. C’est la direction ordinaire de la tête du cheval libre au repos.

D’après M. Merche, la direction de la tête est signifiée par celle de l’épaule, qui peut varier dans sa direction, selon que l’on a à faire au cheval de trait ou au cheval de course ; celui-ci étant obligé d’allonger, a l’épaule plus oblique que celui-là qui va toujours à l’allure du pas ; aussi la tête du trotteur est-elle plus oblique que celle du cheval de trait, chez lequel elle tend à se rapprocher de la verticale pour offrir un plus grand poids nécessaire au déplacement dans l’exercice du trait.

D’ailleurs, ici encore, on pourrait appliquer une règle générale qui est celle-ci : La tête sera d’autant plus oblique, que la poitrine aura besoin de plus d’air pour purifier le sang dont les principes nuisibles ont augmenté par l’action. Le but de l’allongement de la tête est donc physiologique et mécanique en même temps.

Dans ces cas, je n’ai considéré la tête que dans ses positions normales : au ramener et à la course rapide ; mais il existe en outre des positions défectueuses dont mention doit en être faite ici.

Tète encapuchonnée. — Le cheval qui s’encapuchonne devrait être exclusivement réservé au service du manège, parce que dans cette attitude le centre de gravité est naturellement reporté en arrière, et par suite l’animal exécute plus facilement les mouvements sur place.

Pour le service de trait, il est incapable, attendu que le centre de gravité doit être reporté en avant.

Mais voyons pour le service de selle : Un cheval qui s’encapuchonne paraît beau, et donne dans l’œil aux ama-