Page:Littré - Pathologie verbale ou lésions de certains mots dans le cours de l’usage.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


et respectus avait fourni respict, avec un tout autre sens ; aspicere aurait pu donner aspeitre et ne l’avait pas donné. Dans cette défaite de la latinité, le germanisme offrit ses ressources ; il fallait, il est vrai, détourner les sens ; mais l’usage, on le sait, est habile à pratiquer ces opérations. Le haut allemand a un verbe, warten, qui est entré dans le français sous la forme de garder. Outre ce sens, warten signifie aussi faire attention, prendre garde ; et c’est là l’acception qui s’est prêtée à devenir celle de jeter l’œil sur. Non pas que la langue ait pris garder purement et simplement ; elle le pourvut d’un préfixe ; et, ainsi armé, garder s’employa pour exprimer certaines directions de la vue. Ce préfixe est double, es ou re, qui sont également anciens. L’ancienne langue disait esgarder, qui est tombé en désuétude, mais non le substantif esgard (égard) ; elle disait aussi regarder, qui est notre mot actuel, avec son substantif regard. Égard et regard, outre leur acception quant à la vue, ont aussi celle de soin, d’attention, qui appartient au radical warten, et qui est la primitive. Ils sont à mettre parmi les exemples où l’on passe d’un sens moral à un sens physique. Cela est plus rare que l’inverse.

Sensé. — C’est un des cas de pathologie que certains mots, sans raison valable, cessent de vivre. Verborum vetus interit ætas, a dit Horace.