Page:Locke - Essai sur l’entendement humain.djvu/381

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

§. 3.II. Les noms des Idées ſimples & des Modes ſignifient toûjours l’eſſence réelle & nominale.

* Ch.VI. du Liv. III.

III. Les noms des idées ſimples ne peuvent être définis.
En ſecond lieu, les noms des Idées ſimples & des Modes ſignifient toujours l’eſſence réelle de leurs Eſpèces auſſi bien que la nominale. Mais les noms des Subſtances naturelles ne ſignifient que rarement, pour ne pas dire jamais, autre choſe que l’eſſence nominale de leurs Eſpèces, comme on verra dans le Chapitre où nous traitons * des Noms des Subſtances en particulier.

§. 4. En troiſiéme lieu, les noms des Idées complexes peuvent l’être. Juſqu’ici perſonne, que je ſache, n’a remarqué quels ſont les termes qui peuvent, ou ne peuvent pas être définis ; & je ſuis tenté de croire qu’il s’éleve ſouvent de grandes diſputes & qu’il s’introduit bien du galimathias dans les diſcours des hommes pour ne pas ſonger à cela, les uns demandant qu’on leur définiſſe des termes qui ne peuvent être définis, & d’autres croyant devoir ſe contenter d’une explication qu’on leur donne d’un mot par un autre plus général, & par ce qui en reſtraint le ſens, ou pour parler en termes de l’Art, par un Genre & une Différence, quoi que ſouvent ceux qui ont ouï cette définiton faite ſelon les règles, n’ayent pas une connoiſſance plus claire du ſens de ce mot qu’il n’en avoient auparavant. Je croi du moins qu’il ne ſera pas tout-à-fait hors de propos de montrer en cet endroit quels mots peuvent être définis & quels ne ſauroient l’être, & en quoi conſiſte une bonne Définition ; ce qui ſervira peut-être ſi fort à faire connoître la nature de ces ſignes de nos Idées, qu’il vaut la peine d’être examiné plus particuliérement qu’il ne l’a été juſqu’ici.

§. 5.Si tous pouvoient être définis, cela iroit à l’infini. Je ne m’arrêterai pas ici à prouver que tous les Mots ne peuvent point être définis, par la raiſon tirée du progrès à l’infini, où nous nous engagerions viſiblement, ſi nous reconnoiſſions que tous les Mots peuvent être définis. Car où s’arrêter, s’il falloit définir les mots d’une Définition par d’autres mots ? Mais je montrerai par la nature de nos Idées, & par la ſignification de nos paroles, pourquoi certains noms peuvent être définis, & pourquoi d’autres ne ſauroient l’être, quels ils ſont.

§. 6.Ce que c’eſt qu’une definition. On convient, je penſe, que Définir n’eſt autre choſe que faire connoître le ſens d’un Mot par le moyen de pluſieurs autres mots qui ne ſoient pas ſynonymes. Or comme le ſens des mots n’eſt autre choſe que les idées mêmes dont ils ſont établis par celui qui les employe, la ſignification d’un mot eſt connüe, ou le mot eſt défini dès que l’idée dont il eſt rendu ſigne, & à laquelle il eſt attaché dans l’Eſprit de celui qui parle, eſt, pour ainſi dire, repréſentée & comme expoſée aux yeux d’une autre perſonne par le moyen d’autres termes, & que par-là la ſignification en eſt déterminée. C’eſt-là le ſeul uſage & l’unique fin des Définitions, & par conſéquent l’unique règle par où l’on peut juger ſi une définition eſt bonne ou mauvaiſe.

§. 7.Les Idées ſimples pourquoi ne peuvent être définies. Cela poſé, je dis que les noms des Idées ſimples ne peuvent point être définis, & que ce ſont les ſeuls qui ne puiſſent l’être. En voici la raiſon. C’eſt que les différens termes d’une Définition ſignifiant différentes idées, ils ne ſauroient en aucune maniére repréſenter une idée qui n’a aucune compoſition. Et par conſéquent, une Définition, qui n’eſt proprement autre choſe que l’explication du ſens d’un Mot par le moyen de pluſieurs autres Mots qui ne ſignifient point la même choſe ne peut avoir lieu dans Les noms des Idées ſimples.