Page:Lods - L'évangile et l'apocalypse de Pierre.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(aux pages 21, 22, 23) ; il manque également quelques lettres pages 33, 34, 63, 65.

Sur le dernier feuillet enfin (p. 67-58), on trouve un fragment des actes du martyre de saint Julien : le parchemin est noirci et rongé des bords ; mais l’écriture est intacte ; la grande lacune que l’on remarque au milieu de la page est antérieure à la transcription du morceau.

Donnons maintenant quelques détails sur l’exécution de chacun de ces fragments : l’évangile et l’apocalypse de Pierre sont de la même écriture, un mélange très particulier d’onciale et de minuscule, probablement de la même main. Quoique claires et d’un aspect régulier, ces copies ne doivent pas être l’œuvre d’un calligraphe : il n’y a que peu ou point de marge ; les lignes sont de longueurs assez inégales et tendent parfois à descendre, si bien qu’aux pages 18 et 16, la dernière ligne n’a pu, faute de place, être prolongée au-delà du milieu de la page. Nous ne sommes pas en présence des débris d’un manuscrit complet de l’évangile et de l’apocalypse de Pierre, mais de simples extraits qui n’ont jamais eu plus d’étendue qu’aujourd’hui : chacun des deux cahiers,