Page:Londres - Le chemin de Buenos-Aires, 1927.djvu/52

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
LE CHEMIN DE BUENOS-AIRES

novitch serti d’une incomparable parure d’ampoules électriques, comme un bal Tabarin flottant, brillait seul sur le Rio de la Plata. Si les Argentins osaient ils se promèneraient une ampoule électrique au derrière.

L’auto s’arrêta.

— Allons, va ! fais voir comme tu es grande.

D’un petit talon claquant cette nouvelle Galline, née à Valence (Drôme), France, partit pour la République orientale de l’Uruguay chercher l’autre Galline née à Vannes (Morbihan), France.