Page:Longnon - Pouillés de la province de Sens.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


xn INTRODUCTION.

sur-Vanne, un moment en usage pour désigner le doyenné de !a Rivière de Vanne~. m r

Si le plus ancien pouillé connu de l’évéché de Chartres ne donne point, comme la plupart des textes analogues, l’indication des patrons de chaque bénéfice, il n’en constitue pas moins un monument extrêmement précieux pour l’histoire et la topographie ecclésiastique. Il nous a été conservé par le Cartulaire de l’église de Chartres, connu sous le nom de Livre noir, aujourd’hui le manuscrit latin i oog6 delà Bibliothèque nationale, et se compose de deux parties absolument distinctes. 0 u

’La première partie (~ 35 r° à 3y r°) comprend tout d’abord une brève énumération des bénéRces à la collation de- l’évêque, puis une liste, par archidiaconés, des églises collégiales, abbayes et prieurés qui devaient au prélat le droit communément appelé procuration. On y trouve ensuite l’indication de quelques devoirs épiscopaux, et enfin la mention des biens qu’avait acquis l’évéque Pierre de Maincy (1260-1276).

La partie suivante (f~ 3y v° à ~5 r°) renferme la liste des Q2 i églises paroissiales M, que précède une table des i4 doyennés ruraux les 821 premières églises sont rangées par doyennés elles autres par collateurs (chapitre cathédral, évêque, abbaye de Saint-Père, doyenné, chancellerie, abbaye de Saint-Martin-au-Val et Hôtel-Dieu de Chartres). La liste des doyens et celle des églises y Ëgurent en deux exemplaires successifs. Les noms des églises y sont accompagnés, la première fois, d’une colonne intitulée estimationes et dans laquelle est inscrite la taxe des bénéfices ; la seconde fois, d’une autre colonne ou figure, sous le titre joarroc/~an ! le nombre des chefs de famille de chacune des paroisses. <- ~c w

Desnoyers, Topographie ecc~tai :<e de

la France~ p. 334. de l’~4)MHatre historique puMt’eDar /(t Société de /7t :!&we de France, année i853.

On y indique, a l’avant-dernière ligne, un IL DIOCÈSE DE CHARTRES.

POUILLÉ TRANSCRIT VERS 1272.

total de g43 paroisses, mais il faut évidemment déduire de ce nombre les 30 paroisses

de la ville et de la banlieue que le pouillé ne désigne point nommément (voir p. 13s D du présent volume).