Page:Louÿs - Le Crépuscule des nymphes, 1925.djvu/121

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


forêt. Elle s’assit sur une pierre et regarda l’eau couler.

« Caunos, pensait-elle, Caunos. Pourquoi n’est-il pas rentré ? Qui l’attire et qui le retient ? Qui l’éloigne de moi, mon père ? »

Et en disant ces derniers mots, elle se pencha sur la source…

« Mon père ! répéta-t-elle. Mon père ! Où est Caunos ? Révèle-moi… »

Un murmure des eaux répondit :

« Loin… »

Byblis effrayée reprit vivement :

« Et quand reviendra-t-il ? Quand reviendra-t-il ici ?

— Jamais…, répondit la source.

— Mort ! Il est mort !

— Non…

— Où le reverrai-je ?

—… »

La source ne parlait plus. Le glissement